yoga, méditation, qi gong, respiration, détente, relaxation, colonne vertébrale, articulations, médecine chinoise, point d'accupuncture

Recevoir la vraie vie

Singe calin environnement

Le commencement de la « fausse vie » est l’incapacité de se réjouir, ou plus exactement le rejet de la joie.

Cependant, la joie est absolument essentielle, car elle est le fruit indubitable de notre perception de la vie avec un grand V, c'est-à-dire : arrêter de quémander des moyens extérieurs pour devenir un être intérieur. Mais plutôt de se concentrer, de se centrer et de vivre une véritable expérience d’attention, ainsi on récupère notre corps, on commence à avoir des yeux, des oreilles, du goût et des sensations et c’est une pure merveille.

Et puis nous faisons l’expérience de  l’Intime, où nous commençons à avoir des informations créatrices de la vie. Bergson nous dit : « La vie autour de nous est une gigantesque vie intérieure ou rien est extérieur avec rien et tout est intérieur à tout ».

Nous avons toujours tendance à penser en termes de guerre et de confrontation et non sur un mode de la collaboration qui génère la joie. Le culte de la peur, de la fausse humilité, de la faute, tout cela n’est que le fruit de la « séduction », de la tentation. Combien elle est puissante, cette tentation et la joie est toujours objet de suspicion. Le sentiment de la faute, le moralisme ne  libèrent  pas. La joie est le fondement de la liberté dans laquelle nous sommes appelés à demeurer fermes.

Parler sans relâches de nos problèmes, se perdre en pur bavardage pour voir comment les résoudre, nous éloigne de la joie.Notre mode de pensée est un mode de pensée totalement utilitaire, réductionniste et matérialiste, nous ne vivons plus le dialoguea

des profondeurs de la vie, résultat nous nous privons des trésors de toute notre intelligence créatrice capable  de voir les choses dans la globalité pour mettre en relation tous les éléments les uns avec les autres.

Les grands penseurs Pascal, Kant et Bergson arrivent tous au même constat : le véritable problème de l’Homme moderne c’est le problème de l’intelligence, si l’intelligence est pollué tout est pollué, il faut changer de rapport à l’intelligence : revenir à une intelligence qui vit, une intelligence qui aime, une intelligence qui parle de la Vie. « Dans ce monde qui n’adhère plus à la vie, il est urgent de parler de ce qui nous fait vivre et de croire que quelque chose nous fait vivre » Artaud.

La véritable intelligence créatrice et le véritable progrès, c’est quand nous découvrons ce qui nous fait vivre, que quelque chose nous permet d’être en relation dans une correspondance intime et créatrice avec la vie. Et là, la vie commence et nous pouvons connaitre un progrès qui ne fait pas de mal, qui est bénéfique pour nous-même et les autres.

Concrètement, c’est à nous à faire ce pas, d'avoir cette prise de conscience, d'ajuster notre pensée. 

 

 

×